Le comportement des Français face aux offres de divertissement en 2016

Le comportement des Français face aux offres de divertissement en 2016

Like
1
0
mercredi, 05 août 2020
Non classé

A chaque début d’année, une agence spécialisée se concentre à étudier le comportement des français par rapport à leur consommation dans le secteur divertissement. L’institut GFK vient récemment de publier la consommation de biens culturels en France en 2016. On peut constater qu’il existe des secteurs de divertissement qui ont toujours le vent en poupe et qui ne risquent pas d’être boudé par les français pour les années à venir selon les estimations des experts de la boite.

Les jeux vidéo, les plus prisés

Chaque année, la guerre des constructeurs de jeux vidéo et de consoles est toujours à leur apogée. Cependant, les français ne s’en préoccupent pas vraiment mais se concentrent de plus en plus à leurs manettes. Selon GFK, les gamers français passent plus de 20heures par semaine en moyenne au cours de l’année précédente à rester devant leur écran pour jouer à leur jeu vidéo favori. Ils utilisent à cet effet des PC, des smartphones, des tablettes pour s’y adonner à leur divertissement préféré. Plus de 8 français sur 10 sont séduits par les jeux vidéo et la majorité d’entre eux optent pour des affrontements en ligne avec des gamers issus des 4 coins du globe.

La musique, un divertissement toujours au rendez-vous

La musique est un divertissement préféré des français depuis plusieurs années. Avec la nouvelle technologie, les français passent beaucoup de temps à apprécier les chanteurs ou mélodies favorites. Plus de 60% des français favorisent l’écoutent en streaming ainsi que le téléchargement au lieu d’acheter un CD audio. Toutefois, les français accordent toujours de l’importance aux stations radios et télévision pour écouter de la musique.

La lecture perd du terrain

Les dépenses dans les livres que soit physiques ou numériques ont connu une baisse considérable au cours de l’année 2016 selon l’étude réalisée par l’institut. De même que les heures passées à la lecture ont diminué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.